Incroyable Norvège ! suite

Vendredi 6 août : en route vers les glaciers

Cette journée est consacrée à rouler vers l’ouest de la Norvège pour atteindre notre futur point de chute : le glacier Bricksdalsbre

On s’arrête pour un joyeux déjeuner en face du cimetière : les enfants ont réveillé les occupants de ce beau jardin.

Au passage, les cimetières sont souvent magnifiques : les pierres tombales très fleuries ne sont que verticales et sur des pelouses parfaitement vertes.

Sur la route, les reliefs se prononcent, les vallées se creusent, et les fjords approchent ! On se réjouit !!

Arrivés à notre destination, on s’aperçoit que le site est très touristique ! Les campings sont bondés (et même complets). Nous décidons de trouver un endroit plus sauvage, et nous retrouvons au bord de la rivière que alimente le fjord Oldvatnet depuis le glacier Bricksdalsbre

Ce spot nous aura permis de rencontrer des Français en fin de tour d’Europe. Merci Saoul & Philippe, Livia & Naomie pour vos conseils précieux et ces temps de jeux ! Ravis de vous avoir croisés 😉

Samedi 7 août : on crapahute !

La montée vers le glacier nous attire. En bons sauvages, nous choisissons le glacier moins touristique, qui semble tout aussi beau et tout aussi accessible avec nos jambes d’enfants :

3,6km aller

1H30

En bons sauvages, nous décidons rapidement de nous écarter du sentier battu pour crapahuter dans la montagne. Quelle bonne idée !

Nous nous demandons si nous n’allons pas être obligés de rebrousser chemin tellement la pente est ardue. Cette question arrive pile au moment où c’est long de faire demi-tour, et où on se dit : « c’est dommage, si prêt du but ! »

Alors on continue, on se retrouve devant un mur, à faire de l’escalade sans équipement ni expérience…

Nous retrouvons le sentier que nous nous promettons de ne plus quitter ! Le reste de la randonnée ne sera pas sans difficulté… On enchaine les passages sur la roche, les montées abruptes, les chutes d’eau, les chutes d’enfants. C’est extrêment beau et extrêment exigeant. Mais ça vaut le coup d’en baver . Voyez-vous même :

Sur notre chemin se trouve une jolie petite cabane, prévue pour accueillir les randonneurs qui souhaitent passer une nuit au calme au pied d’un glacier. Nous nous sommes contentés d’en faire la visite intégrale (4m² environ habitable sujet à l’impôt, et 6m² de plancher utile : cette précision est adressée au spécialiste Capifrance Brysse PANNOUX : si vous avez un projet immobilier où que ce soit dans le monde, n’hésitez pas : 06 83 93 02 34).

Nous pique-niquons sous le glacier. Malheureusement, à cette période de l’année, il n’est pas possible de marcher sur la glace.

Fin de balade, nous sommes rincés. Nous sommes contents d’avoir vu le glacier. Les enfants sont contents d’avoir vu… des moutons !

Derniers échanges avec nos voisins de campement avant de reprendre la route vers le 1er grand fjord de notre voyage. Le programme du lendemain est chargé, nous devons trouver un coin pour dormir vers Hellsylt.

Arrivée à Hellsylt en fin de journée. Ce village est surtout le point de départ du ferry que nous allons prendre le lendemain matin !

Les enfants sont surexcités de voir le ferry manœuvrer pour faire descendre les piétons, les vélos, les voitures, les campings car et les poids lourds ! C’est assez incroyable tout ce qu’on peut mettre dans un ferry !

Notre spot du soir est plutôt chouette ! Face aux port fjord et montagnes, et dos à la maison de retraite. Les enfants auront animé la soirée d’une mamie postée sur sa terrasse !

La nuit se passe sans encombre et sans chant de grenouille !

Dimanche 8 août : un fjord, c’est pas un yahourt !

Levés parés à embarquer dans ce morceau de ferraille qui flotte sur une eau à 12°C.

Sans réservation, nous nous présentons au guichet du ferry 1H30 avant l’embarquement. C’est un ferry croisière qui nous emmène jusqu’au Geirangerfjord avec les explications en Norvégien (que nous commençons vraiment à maitriser), en Anglais (que nous maitrisions en terminale), et en Français (que nous n’avons pas encore complètement oublié).

Nous nous sommes tous préparés à prendre ce ferry ! Même Yédidou !

Les explications en Norvégien nous ont permis de découvrir les fermes présentes à flanc de montagne où l’élevage et la culture (minime) permettaient à quelques paysans de vivre. Les enfants des ces paysans étaient attachés quand ils jouaient à l’extérieur pour éviter de tomber dans le fjord ! Malin le Norvégien !

Les enfants adorent faire la visite du bateau : on monte les escaliers, on passe des portes pour accéder à un salon, on s’arrête faire pipi dans un ferry, on continue vers l’avant où des banquettes attendent nos genoux salis par la pelouse de la maison de retraite, on contemple le paysage au moins 8 secondes, et on repart à l’aventure dans ce gigantesque labyrinthe à 4 niveaux.

L’arrivée à Geiranger est impressionnante. La descente du ferry aussi… Et la montagne suivante à grimper également : 11 épingles et des vaches sur la route ! Des émotions concentrées sur cette matinée. Cette 2ème partie de la découverte de la Norvège est un régal.

Après le déjeuner, nous prenons la direction de la route des Trolls. Nouveau ferry entre Eisdal et Linge Ferjekai : pas un ferry croisière, simplement un ferry qui remplace un pont ou un tunnel. L’organisation est ficelée : on entre par l’arrière du bateau pour en descendre par l’avant. Quoi de plus banal…

La route de Trolls

ATTENTION : A toutes les personnes ayant fréquenté un jour ce troquet mal famé : La route des Trolls n’a pas de rapport avec la Cuvée des Trolls ! Et c’est bien dommage…

La Trollstigen est une route incontournable du sud ouest Norvégien. Une séries de 11 épingles à cheveux avec 2 cascades à enjamber. Cette route est appelée l’échelle des Trolls. Un point de vue surplombe cette descente incroyable et nous permet d’accéder à cette vue vertigineuse.

Les paysages sont merveilleux !

Certains disent que dans ces lacs et rivières des Hirriberry se seraient baignés un jour…

Sentant que nous allons arriver au point de vue magnifique que nous promettent tous les articles touristiques, nous freinons. Toujours aussi malins et sauvages, nous garons Ptit Gris en amont et décidons de marcher un peu !

BAH ENCORE PAS !

On voit rien… ou presque :

Après cette halte propice aux selfies, nous reprenons notre chemin touristique et acceptons de nous fondre à la masse (pas si intense en plus).

Au retour de ce point de vue, un mouton surveille notre fourgon : merci ! On t’aurait bien caressé, mais tu es trop timide…

Cette journée bien remplie se termine par la découverte d’un spot très agréable au pied des Trollstigen, entourés de vaches !

Les enfants finissent cette journée en fabriquant du jus de pommes avec des branches de bouleaux.

Lundi 9 août : Frotte, frotte !

Il est temps de faire une lessive. Le petit ruisseau qui s’offre à nous à quelques dizaines de mètres sera parfait. C’était sans compter sur l’opposition des vaches à notre besogne ! Impossible de franchir cette barrière animale. BIGRE !

On fait demi-tour avec notre linge sale…

Mais on s’obstine : Rose est en charge de trouver l’emplacement de la prochaine lessive. Postée sur son siège à l’avant du camion, elle scrute, propose, imagine l’endroit idéal pour rendre notre linge aussi blanc que blanc ! Seule condition : PAS DE VACHE !!

C’est finalement dans l’eau (froide) du fjord que nous laverons ce linge. Merlin savonne, Thomas frotte, Rose rince, Lucie essore ! Une fine équipe organisée.

Bravo Rose pour ce spot dans lequel tout se lave !

Après le linge, on lave les laveurs de linge. En tout cas, on essaie. L’eau (très froide finalement) est plus accueillante pour le linge que pour nos corps sales…

On reprend la route vers le Nord. Étape déjeuner : Rose prépare le taboulé pendant que Merlin cherche du bois. On est bon là sur les clichés !!

Nouveau ferry à Åfarnes en direction de Sølnes, puis traversée de l’Atlanterhavsveien. Il s’agit de la route de l’Atlantique que nous avait conseillée Emi dans le camping près de Lillehammer. Cette route est incroyable. Si vous regardez en vue satellite, ça donne l’impression d’être sur la mer ! Et c’est le cas !

Longueur totale : 8274m

Section de la Route Nationale 64 construite en 1989

La route est construite sur plusieurs petites îles et récifs et emprunte, reliés par huit ponts, plusieurs chaussées et viaducs.

élue « construction norvégienne du siècle » le 27 septembre 2005

Revanche nécessaire !

Après la lessive, nous avons été vaincus par l’eau du fjord. Les enfants devaient prendre une revanche. C’est chose faite grâce à cette plage de sable blanc qui nous accueille pour la nuit.

Rose et Merlin s’éclatent dans l’eau avant de participer à un parcours du combattant sur la plage et dans l’eau : on saute, on cours en avant, en arrière, à pieds joints, en pas chassés… on va bien dormir 😉

Moment de calme après la baignade

Mardi 10 août : Le gazathon

Levés tôt pour optimiser notre temps sur la route car nous avons encore de nombreux kilomètres à parcourir pour atteindre les Iles Lofoten. Mais avant cela, recherche de gaz pour remplir notre bouteille de propane nécessaire au fonctionnement du frigo.

Cela s’avère compliqué : nous voilà trimbalés de droite à gauche, d’échec en échec ! La ville de Kristiansund n’a plus de secret pour nous ! En tout cas pas les zones industrielles… On a fait l’équivalent de AD automobiles, un garagiste, une pompe à essence, une autre pompe à essence, un fournisseur industriel, un concessionnaire de camping car ! Tous ont été très sympathiques et positifs pour nous donner une réponse négative ! Malheureusement, l’embout Français n’est pas compatible. On nous conseille d’acheter un camping gaz car la consommation de la bouteille pour le frigo ne représente rien. C’est surtout l’utilisation pour cuisiner qui pompe dessus. Après plusieurs heures, nous sommes bredouilles.

Entre 2 espoirs, on en profite pour bichonner notre camion. Une bonne douche pour Ptit Gris et pour le short de Thomas !

Changement de stratégie !

On économise le gaz jusque dans les pays Baltes, en espérant ne pas avoir le même soucis là-bas.

On reprend la route direction Bodø (prononcé Bedou s’il vous plait). On y sera dans 12 heures ! L’idée est de parcourir le maximum de kilomètres sur cette journée, pour envisager fouler les Iles Lofoten le lendemain. Pour cela, nous roulerons tard dans la nuit pendant que les enfants commenceront à dormir.

Petit arrêt pour dîner sur le pouce. Arrêt agréable pour les enfants puisque nous étions sur le parking d’un jardin d’enfant. Pour info, en Norvège, les cours d’écoles, de crèches, … restent ouvertes en dehors des heures d’ouverture : l’accès est libre et les structures (astructures pour Rose) et autres jeux aussi ! Et nous en profitons bien.

La reprise de la route est consacrée à la recherche d’animaux sauvages sur le bord des routes : A en juger par les panneaux, leur présence est fréquente. Nous guettons. Nous verrons 2 biches ainsi qu’un élan sagement couché dans un champs.

La nuit tombe complètement vers minuit, et nous restons vigilants aux traversées de ces animaux… Nous nous apercevons également que les travaux d’entretien des route se font la nuit (Jusqu’ici rien d’exceptionnel sur un grand axe comme l’E6) mais avec des moyens très différents des nôtres. Au lieu d’un feu tricolore pour la circulation alternée, un homme se trouve au milieu de la route, pas forcément très visible dans le noir. Et quand c’est à notre voie d’avancer, une voiture spéciale LEDEBIL vient à notre rencontre, fait demi tour devant nous et nous escorte. Et ainsi de suite…

Un peu plus tard sur cette même route, un tracteur faucheur est en plein action sans présignalisation… Tout va bien ce n’est qu’une autoroute. Ces surprises nous auront permis de rester éveillés et concentrés pour conduire.

Nous garons le fourgon à 2H00 du matin à 3h de Bodø, en bord de route, au bord d’un lac…

Bonne et courte nuit !

15 commentaires sur « Incroyable Norvège ! suite »

  1. Magnifique la Norvège avec ses fjords et ses bons plans immobiliers ! Bravo à celui/celle qui s’amuse à écrire les posts avec les lettres au format norvégien et l’orthographe ! 😜
    L’aventure continue…

    J’aime

  2. Bonjour à vous quatre,

    Merci pour ces récits de vos aventures que nous lisons avec grand plaisir. Bcp d’humour, on se régale.
    Nous voyageons avec vous.

    Bisous des Sechets du Sud

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :