Incroyable Norvège ! Suite et fin

Les belles choses ont une fin ! Les très belles choses ont une très belle fin ?

Mercredi 11 août

Le réveil est étonnant. Nous sommes à… En fait, on ne sait pas ! On s’est arrêté sans trop se demander. Peu importe. Nous sommes sur une aire de repos de la E6. Les enfants sont curieux de découvrir l’endroit où ils ont dormi. Mais ils n’en fouleront pas le sol ! Les Lofoten nous attendent… En route vers Bodø !

Nous nous sommes renseignés pour prendre le ferry depuis Bodø jusqu’à Moskenes. Nous tentons de réserver, mais les mesures sanitaires bloquent les réservations aux 2/3 de la capacité totale du ferry. Nous arrivons donc bien en avance dans les lignes d’attente.

Il est 13H30, et le ferry est prévu partir à 16h. Mais la 1ère file « sans réservation » est déjà pleine. Nous sommes à la moitié de la 2ème file. 2 files pour les personnes qui ont réservé sont pleines. Cette étape est un peu stressante ! La 3ème file sans réservation se remplie rapidement. Nous sommes bloqués entre 2 files. A cet instant, nous ne savons pas si nous serons dans le ferry de 16H ou celui de 19H. Rien de grave en soi, sauf que tenir 3h de + avec 2 fauves surexcités dans un volume de 7m cube, c’est dur !!! Et notre coffre de toit est plein, nous ne pouvons pas en punir un à l’intérieur… Alors, on croise les doigts !

  • 15H30 : Les 2 1ères files se vident pour commencer à remplir le ferry
  • 15H40 : La 1ère file « sans réservation » se vide… doucement… très doucement !
  • 15H45 : Nous avançons timidement. Les 1ers véhicules de la 2ème file « sans réservation » ont la chance d’accéder au ferry
  • 15H50 : On transpire
  • 15H51 : Le responsable de l’embarquement se présente devant le monospace Allemand nous précédant. Il est sélectionné pour monter à bord…
  • 15H52 : Le même responsable repart…
  • 15H53 : On retranspire
  • 15H54 : Le responsable revient… relève notre plaque… et vient frapper à la vitre. Il nous demande la longueur du camion. Thomas hésite à lui répondre 3mètres, mais il est trop honnête ! 6,50 mètres de long.
  • 15H55 : C’est bon, vous pouvez y aller !!
  • 15H56 : Ça sent la sueur dans le camion !

Nous nous retrouvons coincés entre un poids lourd et un camping car… Nous avons à peine la place pour descendre. Mais nous sommes les derniers à embarquer sur ce ferry !!!

OUF !

La traversée dure 3H40 et nous emmène jusqu’au port de Moskenes dans le Sud des Iles Lofoten. C’est le trajet courant des visiteurs des iles du sud au nord. Après nous être extirpés du fourgon, nous montons nous installer dans le ferry. Les enfants sont heureux de trouver 2 copines françaises et de regarder de nombreux dessins animés proposés dans une pièce dédiée. Évidemment, c’est en Norvégien. Mais vous verrez dans des vidéos à venir que nos enfants sont déjà polyglottes.

De notre côté, nous n’osons pas surfer car nous imaginons que nous sommes sur les eaux internationales, ce qui ferait exploser nos forfaits. Dans le doute, on s’abstient. Lucie maintient les yeux ouverts, fixés sur l’horizon… Pour que le cassoulet avalé le midi ne se retrouve pas sur la moquette Norvégienne du Ferry ! Le mercalm aura été un soutien efficace. Les enfants peuvent en témoigner : leur mère a été très calme pendant le trajet !

Arrivée à Moskenes sous la pluie. Nous allons directement au camping à 100m du port. Objectif : DOUCHES et apéro à la santé d’Agnès ! On n’a pas tous les jours 40 ans !

C’est aussi le cas d’une bonne partie des passagers… Le camping se remplie au débarquement des ferrys et se vide le lendemain matin…

Jeudi 12 août : Visite AH OH

Nous nous réveillons avec l’idée de visiter l’extrémité sud des Iles. Nous allons à Å prononcé O sans o sur le O sinon ça fait e.

Vous avez pigé ?

Ce village est très charmant. C’est un petit port de pêcheurs de morue avec des maisons sur pilotis et de nombreux séchoirs (pour la dite morue). Ces séchoirs sont vides à cette période de l’année. Les morues sont pêchées dans l’hiver et suspendues par 2 par la queue de février à juin.

Nous nous dirigeons donc vers un restaurant local pour goûter les saveurs iodées locales. Note pour plus tard : Ne pas se fier aux échelles de prix du petit futé. La note a été aussi salée qu’une morue ! Pas de regret, c’était délicieux et le restaurant était magnifique.

Vous remarquerez que nous sommes vêtus… comment dire… un peu plus que vous en France en ce moment ? La température max de la journée est d’environ 14°C. Mais la météo est très changeante d’une vallée à une autre. On dit en Norvège, qu’il est possible de vivre les 4 saisons en une journée. Pour l’instant, nous n’en avons eu que 2 : l’hiver et l’automne…

Départ vers de nouvelles aventures… Nous reprenons la direction du Nord des Iles. Les routes sont magnifiques ! c’est sinueux, au pied des montagnes rocheuses, au bord de l’eau… Un paysage plus beau après chaque virage. Les routes sont belles ! Mais aussi étroites. Il n’est souvent pas possible de se croiser à 2 véhicules. Les routes sont équipées de zones « M » pour stationner en attendant le passage des véhicules à croiser. Le comportement des touristes et des habitants fait qu’il est très confortable de circuler en camping car malgré cela. Pas de violence, c’est les vacances !

Les Iles Lofoten sont peuplées à cette période de l’année d’une majorité de touristes : C’est incroyable de voir autant de camping car, fourgon, van… C’est une destination très prisée des étrangers, mais aussi des Norvégiens.

Nice spot !

Lucie, tête dans Park4night, et périscope sorti pour dénicher les spots exceptionnels, est concentrée ! Quand il s’agit de trouver l’emplacement pour passer la nuit, tout s’arrête. C’est comme si vous achetiez une maison tous les soirs : chaque détail compte :

  • La vue
  • Le voisinage
  • L’exposition
  • La circulation
  • La sécurité
  • Le revêtement
  • Le niveau

Et quand vous cumulez tous ces éléments, la tâche n’est pas facile.

En général, on est plutôt satisfait de nos trouvailles. Mais là, c’est de l’ordre de l’exploit ! Sur une Ile surpeuplée de camping-caristes assoiffés de nature et de tranquillité, la compétition était rude !

Programme de l’aprèm : pêche, balade pour Lucie, course à pied pour Thomas, jeux dans les rochers pour les enfants.

Le chemin sur lequel nous sommes installé dessert un hameau d’une dizaine de maisons, et un port. Nesland n’est accessible que par ce chemin de 8km sur lequel il faut un laissé-passé des moutons pour avancer !

Vendredi 13 août : rando boueuse

Réveil joyeux au milieu des moutons. La fraîcheur du bord du fjord nous imposera un ptit dej dans Ptit Gris.

On se dirige vers une randonnée qui doit nous permettre de découvrir une des plus belles plages des Iles : Klavika. Cette plage au sable blanc n’est accessible qu’après avoir gravi la montagne. Nous tentons de nous approcher du départ du sentier avec Ptit Gris : l’immense parking de 6 places ne permettra pas d’accueillir les 6,50m de notre fourgon. Sur les Lofoten, le stationnement sur le bas coté n’existe pas : soit vous tombez dans l’eau, soit vous êtes dans la montagne. Nous retournons donc au village le plus proche pour stationner Ptit Gris et chevaucher nos montures légères.

Cette randonnée est annoncée « accessible » ! Nous croiserons 2 jeunes français en début de balade qui nous préciseront que pour les Norvégiens, « toutes les randonnées sont faciles« . Nous croiserons 200mètres plus loin un francophone au regard fixé sur les chaussures aux semelles lisses de Merlin. Il insiste sur le terrain boueux et glissant du milieu de rando…

On crapahute !

On entame cette ascension avec 2 crapahuteurs aussi mal équipés que motivés (l’effet s’annule !) C’est très sympa de prendre de la hauteur pour apprécier les fjords. On n’en a que peu l’occasion car toutes les routes de l’Ile, ou presque, sont au niveau de la mer.

Tout se passe bien, nous arrivons confiants dans la zone boueuse. Cette zone est aussi la moins pentue de la rando. On marche sur des planches de bois installées pour éviter aux randonneurs de se tremper les pieds. Rose s’éclate : c’est son terrain de jeu favori : pente légère, crapahutage, équilibre… elle est comme un poisson dans l’eau. Merlin s’éclate aussi, il adore suivre sa sœur… c’est un défi de petit frère de réussir à faire ce que la grande sœur fait !! Sauf que Merlin s’éclate dans tous les sens du terme…

Une glissade à droite entraine l’animal au sol. Il ne se relèvera pas avant que son pantalon d’aventurier ne soit trempé… La fin de la promenade se fera au cou de son père.

Nous arrivons au plus haut de la randonnée. Nous apercevons cette plage magnifique coincée entre 2 montagnes. Le sable blanc et la couleur de l’eau donnent envie de plonger. La température extérieure et la température de l’eau donnent envie d’un vin chaud et d’une raclette… Curieuses sensations.

Le pique-nique sera rapide car le froid s’empare de nos extrémités (toutes !). Nous entamons la descente souvent plus rapide…

Après avoir épuisé nos muscles, allons épuiser nos cerveaux : une visite culturelle pour rassurer les quelques amis instits qui pourraient appeler les services sociaux. Ce sera la visite de Nusfjord : village de pêcheur.

Nous nous rapprochons de Nusfjord pour nous installer pour la nuit et prévoyons une visite du village dès le lendemain matin.

Nouveau miracle de notre tête chercheuse

Lucie, un œil sur google maps et un œil sur le paysage repère un petit coin en contre bas.

C’est là que nous passerons le reste de la journée. Nous nous lançons dans nos nouvelles activités :

  • lessive dans l’eau fraîche et tentative de séchage. Nous prenons conscience de l’intérêt de la fonction essorage des machines à laver ! La durée de séchage est proportionnelle à la qualité de l’essorage !
  • pêche : malgré les conseils de Matthieu et Yohann, nous restons bredouilles pour l’instant. Mais nous ne désespérons pas

  • divers jeux en plein air pour les enfants…
  • nouvelle activité que nous attendions tous :

LE FEU

Les utilisateurs précédents de ce spot avaient découvert cet élément indispensable pour cuire le saumon. C’est avec un grand plaisir que nous partons à la recherche de bois pour une soirée autour du feu.

Samedi 14 août : tentative d’effraction

Il est 8H30. Un bruit nous réveille. Quelqu’un tente d’ouvrir le porte vélo. Ni 1 ni 2, Thomas se lève et ouvre prudemment le volet de la porte latérale. On n’en est pas au point de sortir la bombe au poivre, mais on ne sait pas à quoi s’attendre… Mêøêøêøêøêø

C’était un mouton. une nouvelle fois, nous nous réveillons entourés par 6 moutons. Ils viennent dévorer les restes de chamallow laissés dans le feu. Oui, c’est très gourmand un mouton !

Merci les moutons, il ne nous reste qu’à démarrer cette belle journée. Une fois le ptit déj avalé, nous rejoignons le village de Nusfjord à vélo.

Nusfjord

Ce village est aussi petit que charmant. Des cabanes de pêcheurs rouges sur pilotis (appelées rorbuers) sont construites côté montagne. Elles sont identiques. Cela donne un coté féérique au lieu.

Une boulangerie renommée pour ses viennoiseries se trouve à l’entrée du village. C’est un passage incontournable pour les 4 gourmands que nous sommes !

Nous dégustons ces viennoiseries pendant que les enfants prennent possession d’une cabane :

Rose : « On a joué dans la cabane, et de temps en temps, on allait manger un petit bout de viennoiserie. Dans la cabane, y avait des jeux et on a joué » « et aussi, j’ai inventé les livres puisqu’ils étaient écrit dans une autre langue« 

Nusfjord est un village-musée, où l’on peut visiter de magnifiques bâtiments jaunes en bois: il s’agit d’anciens entrepôts comme des garages à bateaux, une scierie, une forge, un fumoir à saumons. Il y a également un magasin (de souvenirs et tout autre chose: articles de pêche, vêtements chauds, morue séchée et même dentifrice et brosse à dents) qui fait également café. Il est dans son jus, avec les tiroirs d’époque style épicerie.

Port et vue magnifique dans ce petit village, et mouettes chantantes.

Nous visionnerons un petit film expliquant la pêche et le séchage des morues, disposées sur les trépieds en bois parsemés sur toute l’île.

Après-midi sur une plage de rêve : Auckland. Quelques courageux se jettent à l’eau le temps d’un défi. Ce ne sera pas notre cas mais les enfants auront bien profité de ce temps à creuser dans le sable.

Dimanche 15 août

Nous allons aujourd’hui voir le village d’Henningsvær. Il n’était pas magnifique mais nous avons pu y dégoter un joli snood aurores boréales pour Merlin et un doudou-trousse élan pour Rose. Nous avons aussi aperçu un chat noir obèse avant s’attabler à la terrasse d’un resto de poissons où nous nous sommes régalés.

Direction le camping tant réclamé par les enfants. Objectifs : laver notre linge et prendre des douches.

Les enfants sont ravis malgré l’absence de structures pour enfants. Ils investissent une terrasse en bois et en font leur terrain de jeux.

Diner dans la cuisine du camping pour changer un peu et économiser notre précieux gaz. On a enfin fait cuire nos pommes de terre ! De notre côté, on a bien fait de pas emmener de transat !!! On n’en aurait pas profité : lessive, parcours à venir, rangement du camion. Oui, vous vous dîtes :

« ils le rangent souvent leur camion !!!??? « 

Pour répondre à cette question, mettez vos cuisine, salon, chambres, salle d’eau dans un volume de 20m cube et vous aurez la réponse !

Lundi 16 août : Un indien dans la ville…

Départ du camping après une ultime lessive. Il a fallu mettre un réveil à sonner pour être sûr d’avoir la machine !!!

Passage par Svolvær la « capitale » des Lofotens. C’est assez surprenant de se retrouver en ville après cette coupure sauvage. Malgré la présence des touristes dans le sud de l’Ile, les paysages à couper le souffle prennent le dessus et la nature l’emporte ! On retrouve vite nos habitudes de citadins pour circuler et trouver une place en centre-ville (sans payer).

La ville a moins de charme, nous avalons un sandwich au saumon et nous apprêtons à quitter les Iles Lofoten.

Le pont qui nous fait quitter définitivement les Iles est ensoleillé. ! Ça fait du bien… Un habitant des Lofoten nous avait prévenu : « ici, quand on voit le haut de la montagne, il fait beau ! » Finalement, on aura eu beau pendant ces derniers jours !

Merlin dans les bras de Morphée n’aura pas l’occasion de contempler l’architecture de ce pont… Rose, en copilote engagée, non plus !

La pause goûter se conclut par la trouvaille de coquillages d’oursins. Plus tard dans la soirée, nous détournons notre route pour trouver une école. L’aires de jeux de celle-ci est multi-âge : Merlin et Thomas finiront sur le city-stade pour un match endiablé contre 3 jeunes garçons.

Nous finirons cette journée par un spot dont on ne se souviendra probablement pas : à l’arrière d’une station essence, sous une piste d’atterrissage…

Cette dernière soirée en Norvège n’est pas représentative de notre séjour ! Le bilan est incroyablement positif pour ces 15 jours passés dans ce pays plein de merveilles et de surprises ! On reviendra…

Pour améliorer cette dernière journée, nous nous lançons à établir la liste de nos envies ! Chacun liste ce qu’il aimerait faire durant ce voyage. On tentera d’en cocher un maximum….

Demain, on se lève en Norvège, on se couchera en Suède!

9 commentaires sur « Incroyable Norvège ! Suite et fin »

  1. Merci merci de nous partager vos temps forts, vos anecdotes et les paysages, votre vie, ca fait du bien de vous voir et entendre 💗
    Grosse frustration avec les photos, l’album ne s’ouvre pas et nous voyons que la 1ère photo😒
    Gros gros bisous

    Aimé par 1 personne

      1. Bonjour à tous, super résumé.!!! A défaut de beurre blanc, vous prendrez de la mayonnaise. Le poisson froid, c’est bon. Biz. Maryse et Bébert.

        J’aime

  2. Hej hej les cagouillais ( habitants du ptit gris), je constate que tout se passe (presque) parfaitement. C’est gentil de faire partager vos pérégrinations, vous nous en mettez plein la tête 😍😍😍. Sur les photos sautées, je me permet une notation subjective: détente 4 pour Lucie et 8 pour Thomas, esthétisme 9 pour Lucie et seulement 3 pour Thomas. Lucie bravo, hate! Les enfants sont hors concours 22/20 chacun, vraiment incroyable ! Kysse à vous et vivement Thomas sur un parle en Méditerranée 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :