Le trio Balte Étape III

Dimanche 5 septembre : Martine à la ferme

Nous avons déniché notre prochain spot : une ferme Lituanienne, située à Jauneikiškės. Quand nous y arrivons, nous demandons au propriétaire des lieux si nous sommes au bon endroit (aucun panneau indiquant un camping à la ferme), et pour réponse, il nous fait de grands gestes pour nous faire signe d’avancer notre camion au fond de la cour. Apparemment il ne parle pas anglais…

Dans ce cas, « apparemment il ne parle pas anglais…« , on trouve 2 types de réaction :

  • Celui qui fait l’effort de tenter une réponse en lituanien, tout en sachant que nous n’y comprenons rien. Et qui poursuit souvent par des gestes, des googletrad, des fous rires, des indications sur une carte
  • Celui qui fait l’effort de ne pas en faire !! Nous tournant le dos parfois, nous fuyant sans un mot pour certains autres.

Ces réactions sont nouvelles et sont apparues depuis que nous avons traversé la Baltique. Avant cela, les seuls qui fuyaient étaient les amoureux de la langue de Shakespeare pour qui les oreilles se mettaient à saigner en découvrant notre accent !

Pour cette fois, c’est une bonne pioche, ce jeune Lituanien de 45 ans environ (oui, à presque 40 ans, on dit que les vieux de 45 ans sont jeunes) fait énormément d’effort pour se faire comprendre et pour comprendre. Parfois en vain…

Nous descendons et découvrons cette ferme rudimentaire aux 1001 espèces. On ne sait plus où donner de la tête… Rose a les yeux écarquillés, ses oreilles ont cessé de fonctionner, son sourire est figé ! C’est l’endroit idéal pour Rose pour passer les 3 prochains jours, voir les 3 prochaines années.

Nous échangeons rapidement pour savoir s’il est possible pour Thomas de travailler dans une pièce chauffée ou au moins abritée, avec l’électricité et internet. Aucun soucis, le fils arrive avec la box familiale et la branche sous la terrasse devant le camion. Pour l’école des enfants, Ptit Gris est donc disponible, et la terrasse abritée sera utile en cas de beau temps. Tous les voyants sont au vert pour s’installer quelques jours dans cette ferme Lituanienne.

Nous sommes rapidement accueillis avec un plateau de la production de cette ferme !

Fromage de brebis, miel, pâte de fruits, tomates cerise de « la perche » (c’est une serre dans le vocabulaire de Rose).

Le vin de pommes acheté dans l’épicerie de Cēsis sera l’accompagnement parfait ! En tout cas, c’est ce que l’on pensait, jusqu’à ce que ce fermier nous offre une de ses merveilleuses bières !

Merlin se régale à croquer dans le miel, et s’amuse à recracher la cire ! Un vrai petit ourson.

Nous avons une longue discussion au sujet de la bière ! Longue dans la durée, mais très réduite en quantité de phrases comprises… L’anglais n’est maitrisé par aucun d’entre nous, la patience non plus ! On a quand même compris le principal : il récolte son houblon, et produit sa bière (bio) avec l’eau de son puits. Des bières plutôt douces, des bières d’après-midi !

Les enfants font connaissance avec les animaux de la ferme. Ils s’apprivoisent doucement, et se réjouissent de passer quelques jours ensemble !

Après cette mise en bouche, Jurga prépare une activité pour les enfants… Tous les enfants ! Le voilà parti dans sa grange, une sorte de caverne d’Alibaba, pour en ressortir avec un fauteuil de paramoteur… Il l’accroche au bout d’une corde accrochée à une grosse branche d’un vieux chêne.

Jurga, le jeune homme, parle donc peu anglais, mais fait beaucoup d’efforts. Il s’appuie régulièrement sur Almis, comme sur la photo d’ailleurs, pour ses talents de traductrice. Leur fils semble bilingue, mais son accent ne nous permet pas de comprendre ce qu’il dit… Dommage. Leur plus jeune fille est plus timide mais sait se faire comprendre.

Bienvenue à « Nature Pocket »

La journée n’est pas finie et nous réserve encore quelques surprises. Jurga vient nous chercher au moment où l’on passe à table et nous dit de venir… Ni 1 ni 2, on chausse nos baskets et on le suit. Nous rejoignons Almis dans la grange. Elle nous présente tous ses animaux et leurs petits : nous caressons un à un chacun d’entre eux : canetons, oisons, poules, lapins. Un bélier nous regarde, il a pas l’air fin, mais il a plus peur que nous.

Almis nous mène ensuite dans le champs des moutons. Frontales sur le front, nous marchons jusqu’à la bergerie. Les moutons et brebis nous entourent, et se précipitent dans ce local d’à peine 15m²… Les bêtes sont choisies, sélectionnées, pour n’en garder qu’une. La mama ! Celle dont les mamelles sont gonflées de lait !

Après une désinfection dans les règles, Almis se lance pour la traite des 1ers centilitres. Premiers centilitres qui sont réservés au chien, et il le sait… Il attend sagement sa portion assis et impatient à côté de nous.

Puis elle nous propose d’essayer à notre tour. Lucie se lance, mais rien n’y fait… Aucune goutte ne sort de cette mamelle. Changement de mamelle donc, et changement de technique… Toujours rien ! Elle passe son tour.

Merlin se laisse tenter par l’expérience, mais ne sera pas plus agile que sa mère. Rose & Thomas non plus d’ailleurs. C’est pas faute d’avoir torturé cette brebis, et c’est pas faute d’aimer le fromage !! On aura toujours réussi à faire rire Jurga et Almis, c’est déjà chouette !

La traite par Rose sera à découvrir dans son article « Les anecdotes de Rose #3 »

La soirée a été riche et intense… AU LIT !

Lundi 6 septembre

C’est une journée de travail un peu particulière pour Thomas. Il partage son bureau avec des collègues surprenants, bruyants et odorants ! Pas de problème, ça lui rappelle le bureau. C’est parti pour 3 jours de travail dans ces conditions incroyables. La connexion est très performante ! Le jeune fils a annoncé la 5G. Nous ne savons pas si c’est réel, mais ça fuse…

La journée d’école s’annonce assez particulière aussi pour nos jeunes écoliers et pour leur maitresse. La concentration n’est pas facile quand les distractions sont nombreuses. Mais le sujet du jour tombe à pic : LA FERME. Les récréations sont les travaux pratiques ! Bon, en fait, Rose et Merlin se ruent sur les lapins dès le début de la récré, et ne les lâchent qu’une fois que Lucie les rappelle. La 10ème fois !

En soirée, la fille des propriétaires vient préparer le poney pour proposer une balade aux enfants. Ils l’observent le préparer en pensant tout le long que c’est elle qui va le monter. Quelle surprise, quelle joie quand elle leur tend la bombe ! Moment magique qui fait briller les yeux des enfants !

Mardi 7 septembre

Nous reprenons école et travail, entourés de ces animaux ! Un bêlement de brebis, criaillement d’oies, envolées de canards, piaillement d’oisons ou canetons, « toc toc » des poules et cailles à la porte du bureau de Thomas, bruit de la roue sur laquelle court la gerbille, glissement de toboggan de la tortue… Le quotidien à la ferme quoi !

Dans l’après-midi, on entend cancaner et nous voyons un tout petit petit caneton cherchant sa maman, seul, sans défense. Après l’avoir vu errer ainsi une partie de l’après-midi, nous l’attrapons et nous relayons pour le garder dans nos mains jusqu’à l’arrivée des propriétaires. Il était le premier d’une portée de 12 que nous découvrirons au complet le lendemain. Il finira cette journée dans la couveuse à côté de l’iguane mourant et d’un pot’ poussin !

La soirée est consacrée à déguster le saucisson de mouton-brebis de Jurga. Décidément, ils sont surprenants !

Mercredi 8 septembre

Évidement, Jurga et Almis ont un bon plan pour acheter un vélo ! Thomas a décalé sa matinée de travail au jeudi pour aller sur un marché ouvert à Šiauliai, la ville voisine. Pour la prononciation, c’est simple : dîtes Cholet !

Avant de partir, nous sommes dans l’obligation de gérer une situation d’urgence. Un conflit a éclaté entre les oies et les canetons… Autant vous dire que le caneton isolé a une durée de vie limitée. D’où notre intervention ! La patte de ce vilain petit canard n’aura pas résisté… Elle nous semble cassée. Nous protégeons Firmin en le déposant dans un carton à l’abri des vilaines oies. Il survivra (si l’iguane l’épargne bien-sûr)

Le marché ouvert est comme un vide grenier géant, avec toutes sortes de choses vendues en plein air. Nous trouvons 2 stands de vélos dans lesquels nous ne ferons pas affaire. Malgré un essai agréable dans le second, le vieux vélo hollandais monovitesse au freinage à rétropédalage ne nous a pas convaincu ! Dommage il avait du style !

Nous profitons de notre virée en ville pour se recharger en eau. Celle de la ferme ne semble pas potable.

Nous déjeunons au bord d’un lac et admirons des kite-surfeurs qui profitent d’un vent intense.

Puis nous nous dirigeons vers un passage incontournable dans cette région : La colline des croix ! C’est un haut-lieu de pèlerinage de la région, où sont plantées entre 150 000 et 200 000 croix. L’endroit s’identifie à la résistance pacifique des Lituaniens catholiques. En dépit des menaces auxquelles ils ont dues faire face au travers leur histoire. Envahie en 1795 par la Russie durant le partage de la Pologne, la Lituanie a disparu de la carte de l’Europe. Les soviétiques ont régulièrement arraché, détruit l’ensemble de ces croix. Mais de nouvelles croix ont continué à apparaitre symboles de la lutte d’un peuple pour la liberté de son pays !

De retour chez nous, nous reprenons notre routine de fermiers ! Les enfants préparent des peintures et des mots pour remercier les propriétaires.

Jeudi 9 septembre : Joyeux anniversaire Papy !

C’est donc une matinée école-travail qui nous attend !

En début d’après-midi Jurga vient offrir à « Roze et Merlin » un aimant avec de la laine de mouton et un petit mot en français. Puis en fin d’après-midi, c’est au tour de la jeune fille de nous offrir un moment agréable : elle arrive, timide, avec un Kanklės : instrument à 5 cordes pincées fabriqué dans une seule pièce de bois. C’est très joli, chantant et apaisant. Cette jeune fille apprend à jouer de cet instrument au conservatoire local.

Voici le lien de la vidéo de cette démo. Nos compétences techniques ne nous ont pas permis de résoudre un problème rencontré lors de la mise en ligne :

https://youtu.be/OIS6DRRBGe8

Merlin n’attendra pas la fin de la démonstration pour sortir son instrument. Il va chercher son accordéon, une chaise et s’installe au milieu de la ferme pour improviser un concert. Il ira aussi régulièrement se coller à Jurga qui bricole son tracteur, pour être sûr d’être bien entendu !

Nous finissons cette journée au pansage des brebis. Il n’est désormais plus possible de traire les brebis. Nous avons eu la chance dimanche, de participer à la dernière traite. En effet, il faudra désormais attendre le printemps pour de nouvelles naissances.

Vendredi 10 septembre : départ triste

Nous nous préparons à partir… doucement… très doucement… on profite une dernière fois de la balançoire à sensation, des lapins doux, des animaux surprenants du bureau de Thomas, et de la machine à laver !

Après quelques minutes à se dire AU REVOIR, nous repartons le camion plein de bières, de saucissons, de miel, de poivrons et autres tomates cerises…non sans émotion ! C’est une belle rencontre de personnes chaleureuses et attachantes qui marquera notre périple. Nous serions ravis de vous accueillir un jour chez nous Almis, Jurga, Rokas et Ugnė !

La route nous permet de reprendre nos esprits et de tourner cette page fermière. Nous roulons vers Svencele pour profiter du temps estival et se baigner. Malheureusement, nous sommes accueillis par de nombreux moustiques aussi chaleureux qu’un fermier Lituanien ! Et puis en plus, y a pas la mer !

On sait pas trop ce qu’on a fait quand on a choisi notre destination, mais on s’est un peu loupé ! Croyants arriver sur une plage de sable fin, nous découvrons la Camargue Lituanienne. On a encore le temps de rejoindre la vraie mer ce soir. Nous repoussons les moustiques et reprenons la route vers le Nord : direction Klaipėda.

Nous y arrivons pour admirer le coucher du soleil et déguster de bonnes pizzas sur la plage. Le parking de cette plage est gratuit la nuit. Et ça tombe bien, c’est la nuit !

Samedi 11 septembre : Farniente !

On bulle sur la plage toute la journée.

Rose enterre son frère ?

Nous remarquons que ce voyage resserre encore d’avantage les liens sœur-frère. Il leur arrive encore de se chamailler (souvent), mais quand l’un d’eux n’est plus là, l’autre le cherche. Ils passent énormément de temps à jouer ensemble. Une belle complicité grandit entre-eux !

Chaque journée est ponctuée de fou-rire interminables, de secrets chuchotés à l’oreille, de plans machiavéliques montés contre les parents et de fâcheries ponctuelles.

La plage, ça épuise !

On reprend la route en soirée pour dormir au bord d’un étang en direction du sud ouest de la Lituanie.

Dimanche 12 septembre

On se réveille au milieu des pêcheurs du coin. Le poisson doit être bon car les pêcheurs sont nombreux. A pied, en barque, avec ou sans moulinet, les techniques sont multiples pour attraper son déjeuner…

Départ sans traîner pour trouver le camping qui nous servira de refuge école-travail pour les 3 prochains jours. Avant de se poser pour ces 3 journées, nous nous préparons, ainsi que Ptit Gris. On fait le plein d’essence pour pourvoir se chauffer. On fait le plein d’eau pour pouvoir se laver. On économise le gaz, car on ne sait toujorus pas comment en trouver. On fait le plein du frigo pour pouvoir manger… C’est un peu routinier comme étape, mais incontournable !

Étape 1

On vérifie si il nous est possible de se brancher

Étape 2

On goutte. Même si Thomas n’aime pas l’eau, il fait l’effort. L’eau a parfois un goût vraiment mauvais, n’ayons pas peur de le dire… Donc on teste !

Étape 3

On met ses gants

Étape 4

On fait le plein. La durée de cette étape est dépendante de la pression. Quand le branchement n’est pas possible via un raccord Gardena, et que la pression est faible… Le temps est long ! 100 litres d’eau, ça prend un peu de temps

Nous voilà parés à nous installer dans un camping le long du Niemen (Rivière de l’ouest de la Lituanie)

Nous sommes bien accueillis, par un propriétaire qui maitrise bien l’anglais. Tout est prêt pour que nous passions 3 journées agréables !

13-14 septembre

Journées d’école entre soleil et pluie. Les enfants profitent du sous-bois pour s’inventer de nouvelles aventures… Courses d’escargots et autres tortures animales sont au programme.

Le camping est une grande surface de pelouse parfaitement tondue, que les enfants usent autant qu’ils le peuvent.

A cette saison, nous n’avons que très peu de voisin. Parfois même nous sommes les seuls dans le camping. Quand quelqu’un arrive, on a un peu l’impression de recevoir quelqu’un à la maison… On hésiterait presque à aller lui souhaiter la bienvenue !

Pour le travail, l’un des petits cottages proposés par le propriétaire fera parfaitement l’affaire pour Thomas.

Mercredi 15 septembre

Le mercredi est particulier. On se lève pour apprendre et travailler jusqu’à midi. Et on reprend vite nos habitudes du weekend ! Et ce jour là, on s’oriente vers Birštonas, petite ville thermale entourée par le Niemen. Ce village nous avait été conseillé par Jurga lors de notre expérience « vis ma vie de fermier ». Il avait insisté sur la beauté des forêts… C’est ce que nous venons vérifier !

Aussitôt arrivés, nous chaussons nos baskets et partons à la découverte des chênes, noisetiers, érables, acacias, champignons, piano ! Oui, un piano a été déposé au milieu de la carrée pour les mélomanes. Malheureusement, le piano n’aime pas l’humidité de la forêt autant que ses voisins champignons. Il est impossible de jouer, les touches ont gonflées. Petit instant pédagogique à reconnaitre les feuilles d’arbres. La maitresse est rassurée. La prof de piano un peu frustrée !

On tombe rapidement sur un parcours d’aventuriers qui ravit petits et grands.

Un grondement nous fait sortir de la forêt en courant. Nous reconnaissons un son que l’on entend fréquemment à Thouars aux beaux jours. Un son souvent plus courant le 1er weekend de septembre… Nous découvrons à quelques mètres de Ptit gris, une montgolfière en train de décoller. La seconde attendra notre arrivée pour quitter le sol.

Pas le temps de laisser partir les montgolfières, un bruit que les habitants de Moncontour connaissent bien retenti ! On se trouve sur une petite base de téléski. Merlin rêve de tenter l’expérience. « Un jour, on t’emmènera à Moncontour pour réaliser ton rêve ».

Ce téléski est assez surprenant : ce n’est pas une boucle mais un aller-retour. Le skieur doit user d’une technique maitrisée pour que le câble reste tendu et lui permette de ne pas perdre de vitesse en lançant son virage. Passionnant tout ça !

Après tout ça, une courte séance de pêche nous confortera sur l’idée que nous sommes tentés par le téléski !

Jeudi 16 septembre

On monte en haut de la tour d’observation pour admirer Birštonas et les méandres du Niemen : 280 marches ! Rose en profite pour s’entrainer à compter de 10 en 10 puisqu’il y a 10 marches entre chaque palier.

Nous nous rapprochons ensuite du cœur de village pour aller se balader dans le Birštono centrinis miesto parkas. Le parc quoi ! Ce parc, en plein centre-ville mais également dans la forêt est, comme dirait Rose, « Le paradis des enfants« . On y trouve en effet d’innombrables structures de jeux, des installations sportives, … Les allées sont bordées de sculptures d’artistes. Merlin fait de nombreux câlins aux arbres, et même parfois aux statues.

La forêt commence à prendre des teintes automnales magnifiques.

Thomas reste dans Ptit Gris l’après-midi pour une visio. Rose, Merlin et Lucie en profitent pour parcourir ce parc de fond en comble, juste avant la venue de la pluie.

Nous passerons la nuit suivante au cœur du village en face de l’office de tourisme. Mauvaise pioche ce soir là… la rue est très bruyante. Nous dormons mal, et nous réveillons le parking plein.

Ça n’empêche pas les enfants de se faire un ciné !

Et La petite sirène, ça fait hyper peur !!

Vendredi 17 septembre : vendredi Saint

Avant de reprendre la route, nous nous promenons dans le quartier. Parcours sensoriel, église : Birštono Šv. Antano Paduviečio bažnyčia, promenade au bord du Niemen.

Nous découvrons avant de partir que nous avons dormi au milieu des pistes de skis de Birštonas.

On s’oriente ensuite vers le village de Trakai à 30 minutes de la capitale Lituanienne Vilnius. C’est l’un des plus beaux châteaux Lituanien. Sa particularité est qu’il se situe au milieu du lac Galvė.

Ce château est en très bel état. Construit et reconstruit en briques rouges et tuiles, il ressort d’une façon majestueuse de ce lac. Pour y accéder, nous devons traverser 2 ponts piétons. Nous pouvons à nouveau observer les armes, armures et différents objets d’époque. Nous passons un bon moment à découvrir chacune des pièces de ce grand château.

Le goûter au bord du lac nous donne de l’énergie pour prendre la route vers la Pologne. Mais, à peine assez ! Nous nous arrêtons à 30 minutes de la frontière pour une dernière nuit en Lituanie.

Un parking en bord de route avec un magnifique bitume… Trop tentant pour les jeunes du coin qui ne se retiendront pas de venir « drifter » à côté de Ptit Gris. Les personnes ont l’air sympathiques, mais nous doutons un peu de leur adresse au volant, et les crissements de pneus ne sont pas agréables… Nous plions et roulons vers… ailleurs !

Mais, de nuit, c’est beaucoup moins rassurant de s’installer. Surtout quand on se complique la vie : on s’enfonce dans la forêt, on cherche la tranquillité et on la trouve. Nous voilà, seuls au monde, au milieu d’une forêt immense. Nous nous rassurons avec les quelques témoignages déposés sur Park4night pour passer une belle nuit.

Samedi 18 septembre

En effet, c’est beaucoup mieux de jour ! Surtout quand le parking est plein. Une nouvelle fois, nous nous couchons seuls au monde et nous réveillons au milieu de tous !

En voyant la fréquentation de ce départ de randonnée, on se dit qu’il doit y avoir une balade sympa à faire… Malgré la pluie, nous nous équipons et partons pour une petite randonnée. Le froid et la pluie nous feront rentrer au camion.

De retour au camion, nous nous apprêtons à quitter la Lituanie. La cabane des enfants est construite, les parents ont un peu de tranquillité !

LET’S GO TO POLAND !

2 commentaires sur « Le trio Balte Étape III »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :