République steak

Changement de pays, changement de guide ! On remplace notre amatrice de bières et d’histoire par un amateur de champagne ! Oui, mais il est Tchèque l’animal. Merci Anton pour ces précieux conseils 😉

Dimanche 17 octobre

Le départ de la Pologne est ponctué des habituelles missions liées à notre vie nomade. On s’y est habitué, et ça n’est plus une contrainte. C’est aussi lié au fait que nous avons progressé, nous sommes plus efficaces et plus préparés à ces missions.

La 1ère nous tombe dessus sans y avoir pensé. On a bien en tête que notre petite bouteille de gaz est vide depuis notre arrivée à Auschwitz, mais on ne cherche pas vraiment. Mais un panneau attire l’œil de notre sniper ! Ni 1 ni 2, demi tour direction ce fournisseur de gaz au bout de cette allée interdite aux 3,5T. (Ptit Gris fait 3,490T à vide, mais chuttt). On est dimanche, c’est donc sans espoir que nous appelons le numéro affiché sur la porte du bureau vide de ce fournisseur de gaz. Après 2 sonneries, on répond !!! Thomas pose la question risquée :

« Do you speak English ? »

La ligne coupe, ou plutôt on coupe la ligne…

Nous entendrons les prochaines sonneries autant grâce au haut parleur du téléphone de Thomas qu’à la sonnerie du téléphone de la personne qu’il est en train d’appeler ! Chouette.

Nous comprenons rapidement pourquoi elle a raccroché. Elle ne parle pas un mot d’anglais. On se comprend sans, et elle se lance au remplissage de notre bouteille de 3kg.

Pendant ce temps, une vielle dame arrive… Elle s’adresse à Thomas en anglais (elle aurait pu lui donner des cours !!). Elle prend vite le rôle de traductrice entre la vendeuse de gaz et Thomas. Puis pendant que la bouteille se remplit, on échange sur notre périple d’abord puis sur sa vie. Cette femme a vécu la libération des camps par les soldats soviétiques à chevaux. Elle vivait ici, dans cette rue pendant cette guerre ignoble. Elle voyait les convois de prisonniers passer dans cette rue pour aller et revenir au pas de course de leur journée de travail… Puis elle a rencontré un homme formidable qui travaillait dans les ambassades. Ce qui lui a permis de voyager dans de nombreux pays d’Europe, dont la France, et surtout l’Angleterre où elle a vécu une année heureuse de sa vie. Cette rencontre bouleversante se termine par une invitation à déguster les délicieux gâteaux d’Elisabeth ! Promis nous reviendrons 😉 Lucie aurait bien fait un câlin à cette mamie, mais elle n’a pas osé !

Au revoir chère Pologne, merci de ton accueil !

Nous passons la frontière Tchèque par la pointe est du pays. Nous roulons en direction de la ville d’Opava dans laquelle nous avons repéré un spot au bord de l’eau et proche du centre-ville.

Nous sommes surpris à notre arrivée de voir des nageurs dans ce lac. Un échange avec un nageur nous permettra de comprendre qu’il s’agit d’une discipline consistant à nager en eau froide ou très froide. La nage extrême dont l' »homme phoque », un français pratiquant est un bel exemple ! Cette discipline a de plus en plus d’adepte depuis la COVID grâce à ses vertus anti-infectieuse. En tout cas, bravo car il faut s’y mettre !!

Lundi et mardi 18-19 octobre

On s’installe pour les 3 prochaines journées. Les enfants font classe en face d’un pont sous lequel dorment 3 SDF. Lucie aura du répondre à 1000 questions avant de retrouver pour une courte durée la concentration de ses élèves. Les récrés se passent sous les arbres d’automne pour autant d’histoire que de couleurs ! Les cabanes à insectes se construisent aussi vite qu’elles s’écroulent. Et sans donner l’impression d’avoir observés les voisins, ils reviennent avec 1000 nouvelles questions !

Voyez sur la photo des canards, l’écart entre la tenue des enfants et la tenue portée par le nageur qui revient !

Rien de plus fou dans cette ville que nous ne découvrirons pas. Thomas est chassé poliment de la galerie marchande dans laquelle il travaille le mardi en fin de matinée. A noter que les galeries ne sont pas des bureaux de télé-travail.

Occupations du soir : tracé de notre parcours et préparation des pieds de trekkeuses et trekkeur !

Mercredi 20 octobre

Nous reprenons la route dès le mercredi midi par le Nord de la République Tchèque. Tellement au Nord, qu’on en sort pour remettre les pieds en Pologne. Ce n’est qu’un passage pour rejoindre la verticale nord de Prague conseillée par notre guide officiel. Nous avons un objectif glissant en vue 😉 Nous roulons avec un vent peut-être équivalent à la tempête Aurore. La taille du camion nous impose de tenir le volant à 2 mains serrées. Les paysages d’Automne continuent de nous réjouir, et nous apprécions de retrouver du relief. Des collines se dessinent, avant de laisser place à des petites montagnes. Nous prévoyons une randonnée pour jeudi matin. Nous nous installons pour la nuit dans une forêt sombre… L’arrivée de nuit est toujours perturbante, c’est l’heure des sorcières, des loup-garous et autres personnages imaginaires dans la journée et réels la nuit.

Jeudi 21 octobre

Malgré tout ça, on se lève sains et saufs !! La pluie ne nous effraie pas, nous chaussons nos baskets, enfilons nos parkas et défions le dénivelé de cette montagne Tchèque… Des vrais aventuriers sans endurance. Après 20 minutes de marche sous les grosses gouttes froides, nous rebroussons chemin. On a eu le temps de profiter du ruisseau qui longe le sentier de randonnée.

Le spot vers lequel nous nous dirigeons nous rapproche de notre objectif et nous avons compris que nous pourrions rencontrer les propriétaires de l’emplacement, voir même de prendre un petit dej avec eux…

Nous avons peut-être mal préparé notre coup… Nous prenons un chemin pour accéder à ce spot. Mais c’est un chemin de montagne, long de 2 km (nous ne le saurons qu’à la fin), très très escarpé ! C’est un chemin en terre avec l’herbe au milieu et tout et tout… Les ornières qui nous poussent à serrer les fesses en pensant qu’un morceau de Ptit Gris va finir par racler. Mais on a plus le choix, une marche arrière serait impossible ! On garde l’élan, on fonce, on serre les dents. Quelques épingles nous séparent de l’arrivée que nous espérons aussi chaleureuse que le chemin est pentu !!

Bah non ! C’est en fait une auberge… fermée !

On fait le choix de ne pas redescendre aussitôt. Déjà parce qu’il fait noir, ensuite parce qu’on a peur. Nous passerons une nuit paisible dans cet environnement majestueux.

Chacun se consacre à ses occupations ! Voyez vous même 😉

Vendredi 22 octobre

On découvrira le lendemain matin qu’il s’agit d’un restaurant d’altitude d’une micro station de ski (3 remontées mécaniques). Cette station est fermée à cette période, évidemment !

On repère une alternative sur google map qui nous permettrait d’éviter de reprendre le même chemin. Thomas part à pied en éclaireur… Mais se retrouve rapidement bloqué par un arbre tombé la veille lors de la « tempête » de vent.

On se résigne et se prépare psychologiquement et physiquement à la descente. Psychologiquement, en faisant descendre Merlin, Rose et Lucie à pied. Et physiquement en attachant tout ce qu’on peut dans le camion.

Finalement la descente se passe bien pour tout le monde, à pied ou en fourgon… Une fois en bas, tout le monde reprend sa place et c’est parti pour une séance de bobsleigh dans la station de Špindlerův Mlýn.

Quelles sensations pour les enfants !

Ça valait le coup, on a passé un bon moment !

L’après-midi est consacré à se rapprocher de Prague pour le départ de Lucie. Nous découvrons un joli coin où épuiser les enfants et calmer leur excitation après ces descentes endiablées ! En route pour les rochers de Besedických.

C’est un lieu incroyable où nous pouvons découvrir des pierres dressées au milieu d’une forêt de pins. On en profite pour préparer nos décos de Noël ! Ptit Gris se remplit petit à petit de pommes de pin, de branchages et de feuilles diverses.

Après ça, on aurait bien besoin d’une bonne douche !! Mais y a une chose essentielle quand on veut prendre une douche : c’est d’avoir de l’eau ! Et le cadran clignote pour nous indiquer que nos réserves sont épuisées. Pour être sûrs que l’on ait bien compris, à chaque fois que le cadran bipe, Rose nous rappelle que nous n’avons plus d’eau !! C’est doublement motivant les 1ères fois… C’est doublement énervant ensuite, mais ça nous fait rire 😉 Pourtant elle ne court pas après les douches.

Habituellement, on a pas trop de difficultés à trouver. Entre les campings, et les points techniques Park4night, on arrive toujours à faire le plein…

On va y aller au culot ! On interpelle une habitante d’un petit village que nous traversons, qui sort de sa cour. Elle ne parle pas un mot d’anglais. On échange malgré tout, elle comprend notre soucis… mais n’en mesure pas l’ampleur ! Elle revient gentiment avec un seau d’eau, un entonnoir et un grand sourire. Qui nous fera sourire aussi.

Elle se rend compte que l’on y arrivera pas, et prend son joker « appel à un ami ». Elle choisit sa fille. Bien vu, elle est dispo et parle parfaitement anglais. L’affaire est faite ! Nous voilà reculé dans l’allée pour remplir notre réservoir depuis le garage de cette dame.

Elle sera d’autant plus ravie de nous avoir aidés qu’elle dégustera un vin rouge « français » en pensant à nous ;). On a échangé 90L d’eau contre 70cl de rouge !

Samedi et dimanche 23-24 octobre

Nous roulons vers une Airbnb que nous avons réservé à proximité du test PCR de Lucie et de l’aéroport de Lucie. Nous profitons pleinement d’une maison en dur pour mettre à jour nos lessives, réparations, nuits paisibles, nettoyages, réveils au chaud, étalage de playmobils…

On retrouve des habitudes que l’on perd facilement quand on a ni four, ni plan de travail, sans cuisine en fait ! Les enfants préparent un gâteau au chocolat.

Lundi 25 octobre

Travail dans le camion pour Thomas pendant que tout le monde profite de la qualité des matelas… Oui ce sont les vacances ! Aujourd’hui ce sera confection d’une tarte aux pommes et de caramels au beurre salé! Oui ça y est on retrouve du beurre salé (je sais c’est un pléonasme), on revit !

Mardi 26 octobre : PCR

Journée PCR pour Lucie ! On se présente sur un parking à côté d’une station essence pour le test proposé par Prevedic ! C’est un drive, la testeuse entre dans Ptit Gris pour faire le test. Oui Carole fait des tests PCR en République Tchèque pendant les vacances scolaires, et alors ???

Mercredi 27 octobre

Non sans peine, et après création d’un faux (au cas où), Lucie reçoit son résultat de test : négatif ! En route pour l’aéroport pour déposer Lucie la Z’elle !

La semaine qui suit sera en partie censurée. Rose & Merlin vous raconteront ce qui est supportable pour Lucie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :