Monténégro, nous revoilà !

Nous avons attendu Isabelle & Hubert pour découvrir ce pays. Cette destination moins touristique nous réjouit. Nous ne connaissons que peu de choses sur sa culture, son histoire, ses paysages… Nous approfondirons avec la sagesse de la 3ème génération 😉

Vendredi 4 mars : Dubrovnik !

Le réveil est agréable car en compagnie des mamie-papy 😉 Les enfants retrouvent vite leurs habitudes, et sont très collants, pour le plus grand plaisir de tous.

Nous partons pique-nique dans le sac à dos pour faire découvrir la vieille ville de Dubrovnik. Le soleil nous accompagne, ce qui rendra les photos de vacances plus jolies 😉 Un petit détour par le point culminant de la ville permettra à Isabelle et Hubert de se rendre compte où nous dormons parfois, et de comprendre pourquoi ce joli pays est si touristique ! La vue est imprenable, l’immensité de la mer est vertigineuse, et on découvre la cité médiéval de Dubrovnik du dessus.

Papy et Mamie sont très curieux de découvrir cette 1ère destination et Rose et Merlin sont très heureux de faire les guides pour eux.

Soirée jeux de société et rattrapage du temps perdu 😉

Samedi 5 mars : retour au Monténégro

Nous tentons un nouveau passage en force ! Nos poursuivants sont exemplaires : leurs pass sanitaires 3 doses leur ouvrent toutes les portes, ils sont sereins. Bon, de notre côté, on va pas stresser longtemps : quand les douaniers ne portent pas de masque à plusieurs dans une cabine de la taille de notre dressing, on se doute qu’ils ne seront pas regardants sur la 3ème dose ! ni sur les 2 précédentes d’ailleurs 😉

1er arrêt pour s’équiper d’une SIM locale. Bel échec, les SIM en vente ici ne fonctionnent pas. On repart quand même en ayant fait le plein d’eau pour Ptit Gris.

Après quelques kilomètres à longer les bouches de Kotor, nous embarquons Ptit Gris et Ptite Grise dans un ferry pour une traversée d’une dizaine de minutes. Arrivés en face, même programme : on continue de longer les bouches de Kotor : le paysage est magnifique, la montagne se jette dans la mer et ne laisse la place qu’à une étroite route sinueuse.

Ce paysage est tellement époustouflant qu’il nous ouvre l’appétit. Et bonne pioche, nous tombons sur un resto de poissons frais ! On se régale des calamars fris, des langoustines et du riz à l’encre de seiche.

Malheureusement, cette pause indispensable et fructueuse a laissé le temps aux nuages de s’installer dans la vallée. Notre visite de Kotor se limite à un passage par le parking de l’entrée de la ville. Nous y prendrons une décision qui semble sage : on file aux serpentines de Kotor !

C’est 25 virages de montagne qui nous attendent. Des lacets à n’en plus finir pour accéder à une perspective à couper le souffle. Le ciel est chargé, mais on espère passer au delà et profiter de la hauteur de cette montagne à proximité de la mer pour s’émerveiller…

Sauf qu’il se met à pleuvoir… Jusque là on ne s’emballe pas, on tourne le volant avec précaution et concentration et on compte les virages grâce aux numéros précisés sur les murets des bas côtés.

Sauf que la pluie se transforme en neige… Jusque là on ne s’emballe pas, après tout, ça ne nous empêche ni de tourner le volant ni de compter les virages.

Sauf que la neige commence à bien accrocher le sol froid de la montagne ! Les bas côtés sont recouverts de 5 cm de neige. La Ptite Grise frime avec ses chaussons adaptés à cette météo. Ptit Gris s’inquiète avec ses pneus 4 saisons de 30 000km.

Nous prenons la décision de redescendre avant de passer au dessus des épais nuages pleins de neige. On a quand même monté les 25 virages… Au moins ça a été drôle pour les conducteurs 😉

On fait le tour de la montagne pour passer par la côte. On retrouve un peu de douceur, et donc un peu de pluie. Par pour longtemps, car quand on reprend l’ascension de cette montagne indispensable pour atteindre notre destination, on retrouve cette merveille blanche.

Nous arrivons à bon port à Cetinje sous une neige à gros flocons. Nous sommes accueillis par la propriétaire du logement dans lequel Mamie et Papy passeront la nuit. Elle est aussi étonnée que nous de voir cette neige tomber !

Cette journée intense en émotion se termine dans le lit de papy et mamie pour Rose et dans celui des parents pour Merlin !

Dimanche 6 mars : bonne fête Mamies

Le réveil est féérique : la neige légère s’est déposée sur les branches nues des arbres environnants. On se régale ! Et on est coquin évidemment puisqu’un simple mouvement d’une branche rappelle la gravité à cette matière bien froide !

La visite de Cetinje nous permet de découvrir l’église très animée d’un monastère : une messe est en cours, mais notre venue ne pose pas de problème… Nous sommes invités à intégrer le cortège et suivons les fidèles dans les différentes pièces de l’église. On oublie vite le COVID en voyant ces pratiquants embrasser les mêmes portes aux mêmes endroits.

La neige est idéal pour un bonhomme de neige ! Avec l’aide des grands parents, nous sommes performants, il prend forme rapidement.

Après un passage devant le palais du roi, on se réchauffe autour d’un chocolat chaud et d’une table chauffante ! Oui, on branche la table, et elle nous réchauffe les jambes !

De nombreux drapeaux Ukrainiens apparaissent au cœur de cette ville. Cette solidarité réchauffe le cœur après les jambes !

La prochaine destination est un mausolée perché en haut de la montagne que l’on a essayé de gravir la veille. La propriétaire nous l’a assuré : « la route est praticable« 

Nous avons vérifié, c’est vrai ! La route est praticable, en scooter des neiges, en ski de fond, en traineau, ou encore en avion… En voiture, pas du tout. Les quelques centimètres de neige qui nous ont arrêtés la veille, ont été complétés par quelques dizaines de centimètres. Demi tour, on sait faire !

En descendant, nous découvrons un ptit resto avec une vue imprenable ! On improvise un repas à 6 dans Ptit Gris. Les enfants apprécient d’expliquer notre organisation à Papy et Mamie.

Nous reprenons la route vers Podgorica pour visiter cette capitale étonnante. Étonnante car nous pensions y découvrir quelques monuments intéressants au cœur d’une cité ancienne. Bah non, cette ville de 200 000 habitants n’est pas si charmante. Nous rejoignons notre logement un peu déçus.

L’adresse enregistrée dans Airbnb pour notre prochain logement n’est pas correcte. On se retrouve sur le parking d’un restaurant, en pleine pampa, et sans connexion pour joindre les propriétaires… Tout va bien

Heureusement la gentillesse des habitants de ce pays n’est pas qu’une légende ! Un des serveurs prend le temps d’appeler les propriétaires pour leur expliquer la situation. Propriétaires qui se décideront à venir nous chercher plutôt que de nous expliquer.

On comprend pourquoi après 15km de petites routes, de petits chemins en montagne, en pleine campagne, de nuit. On ne sait plus du tout où on est. On se laisse porter, confiants que cette personne nous emmène vers un logement agréable pour les prochains jours.

Et bah OUI ! A notre arrivée, toute la famille nous attend autour du feu de cheminée avec un grand sourire et une dégustation de produits locaux. On trinque, on déguste, on visite, et on se réjouit de passer les prochaines jours dans cette maison rustique et chaleureuse.

Lundi-mardi 7-8 mars :

Pendant qu’Isabelle et Hubert font les routards dans les contrées du nord du Monténégro, nous apprenons, progressons, lisons, travaillons, nous instruisons. Bref, pendant que certains s’amusent, les autres travaillent.

Nous les accueillons en soirée curieux de découvrir leurs aventures. les rôles s’inversent 😉

Mercredi 9 mars : La plume des anciens !

Jour de repos, de soleil ! Direction le lac de Skadar pour une excursion tous ensemble !
Notre auto radio est en marche , il y a de l'ambiance dans la voiture !!! Et ça nous fait plaisir ! Ces deux petites pies nous manquaient .
Depuis la route panoramique, nous admirons la vue extraordinaire sur le lac. Nous atteignons Karuc, petit port tranquille, maisons en pierres, crapahutage, et selfies familiaux, tout pour plaire ...Un petit coin de paradis !
Puis direction Virpazar, après un arrêt au pont qui enjambe la rivière Crnojevica.
De Virpazar, située à l'embouchure du lac de Skadar, nous retiendrons, le resto pour l'assiette de fromages de Rose, l'absence de pélicans frisés ,et la visite du fort de Bessac sur les hauteurs . Nous y sommes accompagnés du "Murlan" un vent fort souvent associé aux journées ensoleillées.
Nous rentrerons par la route traversant le lac pour notre dernière soirée ensemble.
Merci à Thomas et Lucie nos guides et à Rose et Merlin, nos animateurs radio préférés pour cette belle excursion !
Ce lac est un diamant brut que nous irons contourner les jours suivants.

Jeudi 10 mars : bye bye ;(

Nous laissons Mamie et Papy seuls dans cette maison pour rejoindre la capitale où nos aventures à 4 reprennent. Les embrassades sont aussi nécessaires qu’avant le départ de juillet ! On apprécie un dernier câlin, et on reprend la route chacun de son côté !

Isabelle et Hubert profitent encore de cette belle destination pendant une semaine, alors que nous entamons « la grande traversée ! »

Un avis sur « Monténégro, nous revoilà ! »

  1. Que c’est beau ! presque irréel !Merci pour ce partage..Je vois que Rose aime toujours autant le fromage.Et Merlin toujours aussi taquin…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :