Descente vers les Pouilles

Nous quittons Saint Marin en soirée pour descendre tranquillement le long de la côte adriatique en vue d’être aux Pouilles la semaine prochaine.

Jeudi 24 mars : Étape 1 : Pizzzzaaaa!!!

C’est à Fano que nous jetons l’ancre ce soir. Le choix du spot est stratégique : parking à 5 min à pied d’une pizzeria. Voilà maintenant 8 jours que nous sommes arrivés en Italie et nous n’avons toujours pas dévoré de pizzas! A notre arrivée sur le parking nous sommes surpris de la fréquentation des camping caristes. Nous ne savons pas si cela est lié à la saison ou à l’Italie, en tout cas, nous croisons de plus en plus de « collègues » . On aime davantage être seuls mais cela donne un côté sécure qui n’est pas pour nous déplaire dans cette Italie dont on n’entend pas que des bons retours.

Vendredi 25 mars : Bon anniversaire John | Étape 2 : Plaisirs d’enfants

C’est à Porto Recanati que nous faisons escale aujourd’hui ! Nouveau choix stratégique : non pas pour satisfaire notre gourmandise, mais pour combler nos enfants : au programme : plage, vélo, plage, aire de jeux, … C’est un parking gratuit de centre ville qui nous accueille pour cette étape. Cette petite ville de bord de l’Adriatique se prête parfaitement au programme. Nous passons une délicieuse journée avec un soleil de printemps et le retour de la douceur.

Soirée pieuse !

Nous sommes posés au milieu de la carrée… Aucune autre voiture n’est stationnée avec nous. Situation surprenante! Nous avons 2 voisins camping-caristes qui ont préféré choisir la rue (plus plate) plutôt que le parking en légère pente (nous ne sommes pas vraiment exigeants à ce sujet).

Après avoir couché les enfants, Lucie aperçoit un petit rassemblement près du camion. Des personnes se regroupent sur le front de mer. Elle remarque des haut-parleurs sur roulettes ainsi qu’un prêtre. Tiens, une soirée ?

C’est bientôt près d’une centaine de personnes qui se regroupe autour du prêtre. « L’animateur » prend le micro et annonce quelque chose en montrant notre camion. Oui, nos phares sont allumés, car nous sommes en train d’écrire le blog et nous n’avons plus de batterie sur nos PC…. Mais ce n’est sûrement pas ce qu’il vient de dire. On a quand même compris « lumière » dans sa phrase et on se doute un peu de la suite… La foule se déplace juste à côté de nous pour une messe sur « notre » parking, dans « notre » cour ! Les enfants se lèvent pour observer la scène. Nous sortons pour en découvrir l’issue.

Une courte messe précédera le départ pour une procession sur le front de mer. Nous ne les suivrons pas, les enfants sont en pyjamas !

Samedi 26 mars : Étape 3 : Du goudron, pas de plumes mais du sable !

Après avoir encore bien profité de la plage et de l’aire de jeux dans la matinée, nous roulons une bonne partie de la journée. La brume du Sahara (que les Thouarsais connaissent bien aussi) voile le ciel, et bride l’horizon… L’ambiance est pesante, oppressante, idéale pour rouler !

Déballage de printemps

La chaleur est revenue depuis 2 jours. C’est un peu comme Noël pour les enfants quand on sort les affaires d’été du coffre de toit.

Oui, quand on a 3 tenues différentes au total, la moindre nouveauté prend une valeur inattendue !

C’est à Giovinazzo que nous nous posons en soirée face à la mer. On découvrira la vue demain, peut-être 😉

Dimanche 27 mars : Étape 4 : On ne repasse pas par la case départ, on ne gagne pas 20 000F

Réveil Brigitte Bardot ce matin ! Nous allons sauver des poissons. La marée ayant coincé certains d’entre eux dans des bassins avec trop peu d’eau, les enfants entreprennent d’abord de remplir les bassins d’eau ! Puis ils changent de technique ! Ils vident les bassins de leurs poissons. Et choisissent un bassin beaucoup plus spacieux pour leur bien-être.

Nous rencontrons un vieil homme étonnant : il est très énervé contre 2 poulpes ! Il les jette en continu contre la roche plate. Nos questions en anglais restent malheureusement sans réponse. Nos questions en français n’ont pas plus de succès. Nous allons analyser cette méthode à notre façon. Il est donc très énervé contre 2 poulpes de 30 cm environ. Il les jette violemment au sol, les reprend, les rejette… Pendant de longues minutes. L’un d’entre eux a dû plus l’énerver : il le jette maintenant seul, laissant l’autre sur le côté. Nous n’aurons pas d’explication à ces gestes… Peut-être était-ce pour les vider de leur eau. Nous laissons les plus curieux se renseigner.

C’est à Monopoli que nous faisons halte pour les quelques jours à venir. Thomas y a trouvé une salle de coworking. Nous cherchons maintenant un coin agréable dans cette ville pour l’école. Avec quelques critères d’enfants et de maitresse

  • Aire de jeux à proximité
  • Ambiance familiale
  • Sol plat pour la table d’écolier
  • Rue calme et sécurisante

Nous trouvons notre bonheur au pied d’un immeuble à la sortie de la ville. Les plages étant trop sales pour laisser les enfants jouer librement, nous avons fait le choix de nous en écarter, dommage !

Lundi-mardi 28-29 mars : Bon anniversaire Mamie Odette

Faux départ pour Thomas. En général l’embauche se fait dans Ptit Gris pendant que tout le monde dort. Une fois tout le monde réveillé, nous partageons le ptit dej. Thomas part ensuite à vélo rejoindre son bureau éphémère.

Cette fois ci, le rendez-vous est pris pour 9h avec le propriétaire du coworking. Malheureusement, c’est à 9h30 que le 1er utilisateur de la salle arrivera, et ouvrira à Thomas, un peu agacé (devinez lequel). Faux départ donc, mais la 1ère journée est offerte, alors.

Le mardi soir, de façon exceptionnelle en pleine « semaine », nous partons flâner dans les rues de Monopoli. Pour cela, nous nous rapprochons du centre avec Ptit Gris. Évidemment, nous cherchons la rue de la Paix et le boulevard Foche que nous ne trouverons jamais. Nous cherchons avec précaution à repasser par la case départ… aucun effet sur notre épargne !

La ville est très agréable, les maisons blanches aux balcons en fer forgé sont très charmantes, l’ambiance est très chaleureuse, nous nous perdons dans ce labyrinthe agréable. Ça y est le paysage typique des Pouilles se dévoile.

La douceur de cette soirée de printemps nous oriente vers une terrasse de restaurant. Nous y découvrirons que Merlin a égaré son bandeau.

Course d’orientation !

Avant de se lancer dans les ruelles à la recherche de ce trésor, nous affinons la zone de recherche. Lucie reprend les habitudes acquises lors de son expérience de trekkeuse, et étudie le tracé. La zone de recherche se ressert grâce aux aux photos (250 par heure environ). Ensuite, nous missionnons Rose (très douée pour s’orienter elle aussi) de retrouver les ruelles empruntées.

Après quelques minutes de chasse au trésor, nous découvrons le bandeau, là où Merlin s’était transformé en chauve-souris ! Thomas l’avait soulevé par les pieds, le bandeau en avait profité pour glisser !

Nous retrouvons Ptit Gris pour la nuit… Nous sommes sur un parking où se trouvent déjà 2 camping-car.

  • 22H30 : ça dérape : 1ers jeunes à scooter (5-6)
  • 22H45 : 3-4 bus déposent d’autres jeunes dont certains rejoignent les 1ers
  • 23H00 : Partie de foot autour de Ptit Gris (Merlin dort, Rose écoute…)
  • 23H15 : Un des camping-car voisins se déplacent à l’autre bout du parking.
  • 23H16 : Le ballon tape dans Ptit Gris tandis que le groupe s’étoffe
  • 23H18 : Une feu d’artifice est lancé depuis le parking
  • 23H21 : Une voiture arrive à toute allure et dérape non loin de nous
  • 23H26 : Une voiture se stationne entre nous et le camping-car restant. C’en est trop pour lui : il nous abandonne !
  • 23H55 : La partie de foot est terminée, le groupe est désormais composé d’un trentaine de personnes !
  • 00H10 : L’ambiance est toujours pétillante pour cette bande de jeunes contents de se retrouver.
  • 00H25 : Lucie monte dans le lit des enfants, Thomas ouvre les volets, nous démarrons pour quitter ce parking.

Nous n’avons pas ressenti d’insécurité, ces jeunes n’étaient pas agressifs. Leur énergie débordante et notre envie de dormir nous ont poussé à quitter ce parking.

LE TRAJET !

Côté conduite, c’est un peu plus long que prévu, car les rues sont animées… Thomas s’oriente finalement vers le même parking que la veille.

Côté lit, ça bringuebale , ça brasse ! Rose est rapidement réveillée et raccroche son regard à la route pour ne pas vomir. Lucie aurait voulu en faire autant. Lucie et Rose ont l’impression que Thomas roule sur des pavés. Merlin gigote beaucoup mais ne se réveille jamais complètement. Il découvrira le changement le lendemain matin. Lucie se contorsionne pour tenter de sécuriser tout le monde 😉 Pas rien comme expérience.

Depuis le début du voyage, on se disait bien que ce cas de figure se présenterait, c’est chose faite.

Côté conduite, tout se passe bien jusqu’à l’arrivée sur le parking qui coutera un nouveau phare à Ptit Gris ! Le même qu’en Finlande à Helsinki. Décidément, il est fragile ce phare 😉

Mercredi 30 mars

Après notre matinée travail-école, le week-end commence 😉

La belle ville de Monopoli nous a mis l’eau à la bouche pour la suite des Pouilles.

Oui, on vous a habitué à publier aux alentours de minuit, aujourd’hui, il est 16H00.

A votre avis pourquoi ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :